Unité de traitement anti-H2S

Le sulfure d’hydrogène (ou H2S) peut être traité grâce des unités d’oxydation chimique anti-H2S.  De telles unités emploient des réactifs à base d’eau contenant des oxydants tels que la soude caustique, l’hypochlorite de sodium, l’hydroxyde de potassium et les éthanolamines. Chaque oxydant chimique a ses avantages et ses inconvénients dépendant du gaz à traiter.

Données clés

  • Traite les odeurs
  • Empêche la corrosion par H2S des équipements.
  • Empêche les émissions d’H2S.
  • Evite les impacts négatifs de l’H2S sur la santé.
  • Respecte les normes environnementales sur le retrait de l’H2S.

Quelques informations de base

  • Masse molaire 34,08 g/mol
  • Point de fusion -85,5oc
  • Point d’ébullition -60,3oC

Données toxicologique : l’inhalation représente la voie d’absorption principale pour le sulfure d’hydrogène.  Une exposition à des niveaux de sulfure d’hydrogène supérieurs à 500 ppm, même pour de courtes périodes, résulte en une défaillance ou un arrêt rapide voire immédiat du système respiratoire.  Le décès surviendra sauf si la victime est secourue immédiatement et subi une réanimation pulmonaire.  Une exposition à des niveaux inferieurs à 500 ppm entrainera de sérieuses conséquences comme l’inconscience et la mort.

Equation d’élimination: H2S + 2XOH = X2S + 2H2O

Capacité

  • Débits: 100 à 20 000 Nm3/h
  • Perte de charge: Standard = 25 mbar
  • Efficacité de traitement:Standard = 98%, dépend des contraintes de conception

Le traitement du sulfure d’hydrogène est une condition indispensable au traitement des effluents de méthanisation. Quand l’objectif est de détruire le gaz transporté ainsi que le sulfure d’hydrogène, Organics est capable d’offrir des systèmes d’oxydation thermiques qui peuvent réduire des concentrations de 20 000 ppm de sulfure d’hydrogène à moins de 0,5 ppm. 

Téléchargements de fiches techniques (en anglais):
Unité de traitement anti-H2S



Retour page précédente